Présentation

Fermer Qui sommes nous ?

Fermer L'orgue de barbarie

Fermer Pressbook

Fermer Écoutez-nous !

Prestations & Tarifs

Fermer Prestations

Fermer Tarifs

Répertoire
Histoire de chansons
ODB & cartes postales
L'orgue de barbarie - Historique
 
Historique
 

L'histoire de l'orgue de barbarie se construit plus dans l'imagination et chaque tourneur a la sienne. D'autant plus que, géographiquement la Barbarie correspondait à une zone qui s'étendait du Maroc à la Lybie.
A part en Egypte, on ne trouve pas de trace de cet instrument dans cette région
En fait tout ce qui arrivait de l'étranger était barbare.


histo1.jpg
 
Donc, l'histoire de l'orgue se perd dans la nuit des temps, il est vrai que les Grecs (excellents musiciens) et les Romains savaient déjà faire chanter des flûtes à eau.
Ce n'est que vers 1700 que se rencontrent les premières mention "orgue de barbarie". Il accompagnait les mendiants et les pèlerins qui le plus souvent étaient des "étrangers", barbares à la ville dans laquelle ils se produisaient. Il était alors de petite taille. Un rouleau planté de clous faisait vibrer des lames métalliques.
Très vite on y adapta des flûtes liées un système de ventilation.
Au départ il n'y avait qu'un seul air par rouleau. Rapidement, un système de "débrayage" permit de jouer 2 à 3 airs par rouleau. Ces instruments étaient loués à la journée ce qui permettait d'avoir des instruments en bon état et évitaient aux malheureux de s'endetter. Il accompagna quelques chansons révolutionnaires.
Les grognards de Napoléon Bonaparte ou les soldats de l'Empereur d'Autriche, quand ils quittaient leur régiment avaient le choix : partir avec une solde ou un orgue de barbarie. 
Dans les années 1720 on invente une carte perforée qui permettait la mécanisation du métier à tisser (Jacquard 1801).
Cette invention ne fut utilisée pour l'orgue que dans les années 1860. On utilisait des rouleaux de papier ou des cartons pliés perforés de trous pour faire vibrer des anches ou envoyer de l'air dans des flûtes.
Le plus souvent on jouait les musiques des compositeurs de l'époque : Verdi, Strauss, Mendelsshon... qui devinrent connus grâce à l'orgue. La grande musique d'aujourd'hui vivait dans la rue.
Sous Louis Philippe et Napoléon III, bien des chansons furent détournées pour colporter la contestation et le mécontentement de la population.
 
histo2.jpg

Les chanteurs des rues colportaient aussi les nouvelles.
A partir de 1890, ils devaient avoir l'autorisation du maire de la ville pour chanter dans les rues et ne devaient pas rester plus d'une heure au même endroit (cette loi est toujours en vigueur aujourd'hui !)
A partir de 1920, ce fut l'avènement de la radio. L'orgue commença à se faire plus rare dans les rues. Autres temps, autres idoles et autres moyens d'être populaire.


histo3.jpg
 
Je vous propose une vidéo de Pierre Charial qui peut tout vous expliquer, simplement

http://www.youtube.com/watch?v=0zB0j_6pvr8






 



 

Date de création : 28/12/2010 @ 11:49
Dernière modification : 25/10/2018 @ 04:18
Catégorie : L'orgue de barbarie
Page lue 2093 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article

cadeau.gifContact
Alain Blocier
Tel : 06 80 41 71 21

Cliquez pour me contacter par mail
Prochains festivals
Aujourd'hui...
Lundi
03
Août 2020

Bonne fête à toutes les
Lydie


C'était aussi un 03 Août
1914

L'Allemagne déclare la guerre à la France.


Né(e) un 03 Août 1928
Cécile Aubry


Calendrier
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Devinette

Je peux lire dans vos pensées. Vous n'y croyez pas ? Essayez ! Vous n'en reviendrez pas...

Rédacteur


Nombre de membres1 rédacteur
Rédacteur en ligne : 0
^ Haut ^